Par Lisa Bucher
Victoria Nolan n'est pas nouvelle dans les sports nationaux, elle s'est retirée de l'aviron après les Jeux paralympiques d'été de Londres 2012 afin de passer plus de temps avec sa famille. Elle a manqué d'avoir un plan d'entraînement et des objectifs pour elle-même. Elle a donc pris le vélo comme un nouveau défi. La rameuse olympique, Sarah Bonikowsky Chaudhery a pris sa retraite au même moment et pilote maintenant leur vélo tandem.
À l'âge de 18 ans, Nolan a reçu un diagnostic de rétinite pigmentaire. "À ce moment-là, j'ai été choquée d'apprendre que j'étais déjà légalement aveugle", a-t-elle déclaré. « J'avais perdu 90 % de la vue et je n'en avais aucune idée. Parce que je l'ai perdu progressivement, j'ai juste appris à m'y adapter. Elle était capable de lire même jusqu'à l'université.
C'est après avoir eu ses deux enfants qu'elle a traversé de nombreux changements de vision en peu de temps et ce fut la période la plus difficile de sa vie. Elle s'est adaptée à sa perte de vision en mémorisant son environnement. Elle utilisait une canne, mais elle a un chien-guide. Elle s'est rendu compte qu'elle devait trouver quelque chose qui la forcerait à sortir de la maison et à être indépendante afin d'être un bon rôle pour ses enfants.
En 2006, à l'âge de 31 ans, Nolan a commencé à ramer, "l'aviron est un sport d'entrée tardive, mais généralement pas si tard", a-t-elle ri. "J'ai décidé d'essayer de trouver un sport et j'ai essayé différentes choses."
"L'aviron est plutôt drôle parce que ça m'est venu à l'esprit de l'essayer." Elle a cherché et ils faisaient de la publicité pour un programme pour les personnes handicapées et c'est ce qui l'a convaincue de l'essayer. Elle a fini par gagner une place dans l'équipe nationale de para-aviron et a participé aux Jeux paralympiques de 2008 à Pékin. C'était la première année que l'aviron était un sport paralympique.
« Londres nous a déçus car nous avions remporté les Championnats du monde en 2010 », a-t-elle déclaré. "Nous nous attendions donc à très bien faire." Ils terminent finalement 7e. "Ce fut une déception dans ce sens, mais l'expérience aux Jeux paralympiques a été incroyable."
En 2010, la compétition mondiale des maîtres s'est déroulée à St. Catherines, en Ontario, et elle s'est inscrite dans la catégorie des personnes valides contre des femmes de son âge pour voir comment elle s'en sortirait. « Ma partenaire d'aviron est née sans trois doigts. Nous sommes entrés tous les deux et nous avons remporté la médaille d'or et c'était vraiment cool.
"Lorsque nous nous entraînions avant de partir pour les championnats du monde, nous recherchions souvent des équipages masculins contre lesquels nous entraîner parce que notre bateau était composé de deux hommes et de deux femmes", a-t-elle déclaré. Donc, s'ils pouvaient trouver un bateau avec quatre hommes, c'était un bon défi à relever pour eux. "La première fois que nous avons fait cela, nous nous sommes arrêtés à la ligne de départ et il y avait un groupe d'équipages masculins et ils étaient comme si vous étiez dans la mauvaise course", a-t-elle déclaré. Ils ont expliqué qu'ils allaient les faire courir pour s'entraîner. « Ils nous ont demandé si nous voulions une longueur d'avance. Nous avons dit non et nous avons battu tous les équipages », a-t-elle ri.
Avant de partir pour la Nouvelle-Zélande, l'équipe s'est arrêtée à Vancouver. Nolan voyageait avec son chien-guide. Cependant, en raison de circonstances imprévues, elle a dû laisser son chien-guide à Vancouver. "Ce n'est même pas comme laisser votre animal de compagnie derrière, c'est presque comme une partie de
moi et j'ai dû le quitter.
"Ce que je pensais être la seule façon de faire en sorte que cela en vaille la peine était de revenir avec une médaille", a-t-elle déclaré. "C'est donc ce qui m'a alimenté tout au long de la course. C'était une course incroyable. » La Grande-Bretagne a toujours été l'équipe à battre et elle était au coude à coude avec elle tout au long de l'hippodrome. C'était si proche, puis ils ont fini par les devancer, les battant d'une demi-seconde seulement.
«Je me souviens avoir pensé; Je ne ferai plus jamais ça », a-t-elle ri. « J'étais ravi que nous soyons montés sur le podium et qu'ils jouaient à Oh Canada. Mais il y avait aussi ce sentiment; J'ai eu mal pendant longtemps après.
"Mes enfants sont très fiers de moi", a-t-elle déclaré. "Quand ils étaient plus jeunes, c'était génial. J'ai toujours pensé qu'ils seraient gênés de dire aux gens que leur mère ne peut pas les voir. Cela a fini par être la première chose qu'ils diraient aux gens. Ils diraient que ma mère est aveugle, mais elle rame pour le Canada. Ils en sont vraiment fiers. »